Quel futur pour l’homme et la technologie ?

Culture web
Par rvalentin
22 janvier 2014
homme-technologie

La médecine et la technologie sont étroitement liées, ensembles elles peuvent accomplir des merveilles. Mais y a-t-il des limites à poser face aux prouesses qu’elles peuvent nous apporter? 

Le contexte d’aujourd’hui et de demain

On en parlait dans un sujet ultérieur, l’évolution des rapports sociaux depuis internet ainsi que la dépendance de l’homme face aux nouvelles technologies dans leurs vies au quotidien, telle que la dans la sphère professionnelle ou amoureuse. Nous souhaitons cette fois-ci vous parler des possibles résultats de cette union homme-technologie dans le futur. Plus particulièrement sur le m-health et le quantified self (objets connectés), thématiques qui font du bruit en ce moment. Cette envie de traiter de ces thèmes avec vous n’est pas anodine, elle est le fruit d’une réflexion après avoir regardé et analysé la série « Black Mirror » (que je vous conseille). Celle-ci dénonce l’utilisation abusive des nouvelles technologies comme une drogue dans notre quotidien. Le concept de cette série repose sur cette notion de « Black mirror », qui consiste à nous projeter dans un miroir,  réalité parallèle qui reste cohérente et plausible. Un épisode est marquant en particulier, il s’agit de l’histoire de Marta, jeune femme enceinte et veuve depuis peu, qui va utiliser un logiciel afin de parler à son conjoint décédé. Cette intelligence artificielle en question puise dans les informations trouvées sur Internet (réseaux sociaux, commentaires sur les sites, boites mails) pour créer une conversation à l’identique du mari, Ash. Par la suite, elle va décider de passer à l’étape supérieur en acceptant que l’on crée un corps artificiel de son mari et que l’on y insère cette intelligence artificielle pour donner vie à un autre Ash.

Relation ambigüe

Peut-être que cela vous paraît-il un peu tiré par les cheveux au premier abord, mais la récolte et l’analyse de nos métadonnées ne sont-elles pas déjà choses courantes ? Qu’est ce qui nous empêcherait à l’avenir de créer de tels logiciels ? Le manque d’éthique ? La raison ? Les performances techniques nécessaires ? Face à la douleur physique ou morale, l’être humain est prêt à commettre beaucoup de choses pour se soulager.
Intelligence artificielle, création de robot, n’est-ce pas une preuve que nous cherchons à construire des objets de plus en plus à notre image ?

Par conséquent, cette réalité semble tout à fait probable. Cette dépendance aux nouvelles technologies peut potentiellement se révéler être une addiction. A tel point que nous pourrions utiliser les produits high-tech comme médication. Dans le sujet précédent sur le m-health, on avait évoqué le fait que la médecine repose de plus en plus sur l’utilisation des machines. La création artificielle « d’homme » sera-t-elle la dernière forme d’évolution de la médecine et de la technologie?  Cela ne parait pas impossible, ne trouvez-vous pas que « l’objet » s’humanise progressivement (Google qui propose de répondre à notre place, cyborg) et l’humain,  devient de plus en plus dépendant de « l’objet » ?

Quel dénouement ?

Imaginons qu’une telle technologie existe, qu’un tel service soit proposé, seriez-vous un potentiel utilisateur ? Entre votre bien-être et vos valeurs morales, que feriez-vous ?

Il y a tant de questions à se poser et si peu de réponse pour le moment.
On ne fait que parler de révolutions, d’évolutions, d’améliorations de la technologie, mais il n’est pas évoqué à quel point cette relation nous affaiblit. A contrario des animaux qui évoluent face au danger, l’homme produit de nouveaux outils pour survivre. Maintenant nous ne produisons principalement plus que des outils pour améliorer notre bien être, ce qui n’empêche pas l’addiction. Plus l’outil est perfectionné, plus la dépendance est importante. Jusqu’à quel point va-t-on devenir dépendant ?

Beaucoup de questions ont été posées dans cet article, et vous quel est votre avis?

 

Ajouter un commentaire

Articles similaires