Coup de grâce de YouTube?

Culture web
Par rvalentin
13 décembre 2013
yotube-coupdegrace

Annonce discrète de YouTube qui commence à se répandre comme une traînée de poudre. Le serveur d’hébergement a modifié ses conditions générales d’utilisation, entraînant l’invalidité d’un bon nombre de vidéos qui sont désormais « hors la loi ».

YouTube, adepte du changement

Parmi les différents types de supports que l’on peut partager sur le web, la vidéo est celle qui rencontre le plus de succès. Normal me direz-vous, elle est plus attrayante et plus riche en informations en règle générale. Il n’est donc pas étonnant qu’au quotidien, ce soient plus de 4 milliards de vidéos qui sont mises en ligne sur YouTube, première plate-forme de partage de vidéos. Néanmoins, une nouvelle réglementation sur les « ayants- droits » risque de beaucoup remuer le réseau…
Décidément YouTube ne se lasse pas de modifier les conditions d’utilisation de son réseau. Il y a peu de temps, il avait été instauré l’obligation d’utiliser un compte Google+ pour commenter les vidéos. Cette initiative, largement décriée par la communauté, était censée améliorer la qualité des échanges sur la plate-forme. Mardi 10 décembre 2013, YouTube a annoncé un nouveau changement sur son réseau, un renforcement du droit d’auteur. Pour les internautes, cela se manifeste par la suppression, le blocage d’un nombre croissant de vidéos sur YouTube. Pour les vidéastes, c’est peut être la fin de leur carrière.

 Ayant-droit vs Fair use

Auparavant, deux principes rivaux cohabitaient sur YouTube, l’ayant-droit et le fair us.
Les ayants-droit sont les personnes disposant de droits sur quelque chose. Vous disposez du statut d’ayant-droit lors de la création d’une œuvre. De ce fait, toute utilisation commerciale de votre « chef d’oeuvre » sera payante afin que vous puissiez profiter de l’exploitation de votre labeur par autrui. Que vous soyez une grande star de la musique ou un cinéaste amateur, à partir du moment où vous créez quelque chose à caractère exclusif, vous bénéficiez de la protection des droits d’auteur et de paternité.
Après avoir assurément lancé des carrières d’artistes en tout genre à la seule lecture des lignes ci-dessus, attardons nous désormais sur le fair use :

« Aux États-Unis, le fair use (que l’on peut traduire par « usage loyal1 », « usage raisonnable » ou « usage acceptable ») est un ensemble de règles de droit, d’origine législative et jurisprudentielle, qui apporte des limitations et des exceptions aux droits exclusifs de l’auteur sur son œuvre (droit d’auteur) » merci Wikipedia.

En simple, cela permet d’utiliser brièvement des extraits d’œuvres disposant du droit d’auteur pour illustrer ses propos si le contenu n’est pas destiné à une fin commerciale.
Mémorisez bien le faire use et…oubliez le ! En effet YouTube a préféré privilégier les ayants-droit au détriment du faire use. Désormais, toute vidéo utilisant ne serait-ce qu’un bref instant une œuvre appartenant à un ayant-droit sera supprimée, bloquée ou démonétisée (le créateur de la video ne touchera plus d’argent). Plus embêtant, cette nouvelle disposition de YouTube est rétroactive, elle impacte donc même les créations antérieures à cette réglementation.

Les conséquences pour les youtubeurs

Les youtubeurs, créateurs de contenu sur la plateforme sociale, vont voir leurs productions bloquées, supprimées, ou leurs sources de revenus disparaître. En effet, les ayants-droit peuvent revendiquer la paternité de toute vidéo utilisant leurs œuvres.
Problématique pour nos célèbres youtubeurs qui illustrent en grande partie leurs émissions avec des extraits provenant de films et musiques….
Certaines chaînes sont vraiment compromises, comme « Crossed », qui faisait des tests de jeux vidéos, qui a vu l’intégralité de son contenu retiré puisqu’elle dévoilait des images et des sons du jeu sans l’autorisation de l’éditeur.
Peut-on vraiment lancer la pierre à YouTube ? En fait, ils n’ont fait que renforcer une loi déjà existante.

En quoi ça me concerne ?

Vous vous demandez probablement en quoi cela va impacter votre vie, vous qui n’êtes pas forcement un vidéaste de YouTube. Il est difficile d’en débattre concrètement vu que l’application de cette règle est encore toute fraîche, mais on peut en déduire plusieurs et plausibles hypothèses :

  1. Une réduction importante de nouvelles vidéos mises en ligne. En effet, ce nouveau rapport de force en faveur des ayants-droit va fortement brider la réalisation de vidéos originales et de qualité. Pouvoir ajouter à sa vidéo ne serait ce qu’un court fond sonore ou visuel pour illustrer ses propos permet de dynamiser le dialogue et de rendre le contenu nettement plus attractif. Quel intérêt pour les YouTubeurs de travailler des heures sur une vidéo de qualité pour n’en retirer aucun fruit parce qu’ils ont exploité pendant 3 secondes une musique protégée ? Cela risque de démotiver plus d’une personne de réaliser des vidéos, dommage il y a sûrement des brillantes idées qui ne demandent qu’à être connues.
  2. Un départ des grands noms de YouTube sur d’autres plateformes. Cependant pour aller où ? On entend beaucoup murmurer le nom de la plateforme francophone Dailymotion mais combien de temps avant qu’elle n’applique les mêmes règles que YouTube ?
    On est en droit de se demander : Que deviendraient ces vedettes du net ?
  3. Cette restriction pose aussi ses limites quant à la liberté de création sur internet. Une grande disparition de ces chaînes sur YouTube compromet la transmission d’une idéologie, d’une richesse qui sont propres à internet. Ces émissions en danger, ce sont en premier lieu des chaînes à caractère culturel. Si elles n’existent plus, que restera-t-il sur YouTube ? Principalement les chaînes premium (Groupes TV, Groupes Media, Editeurs de jeux vides, Major Companies Audio), c’est à dire des chaînes visant à promouvoir leurs produits. Autrement dit, une seconde télévision sans avis véritablement objectif sur les produits et les concepts présentés.

Que va devenir YouTube sans les personnes qui lui ont permis d’atteindre ce niveau de notoriété ? Une profonde segmentation entre Youtube et ses internautes ne serait bon pour aucun d’eux. Il reste à espérer qu’ils puissent trouver un terrain d’entente où il sera possible de concilier le respect du droit avec la liberté d’expression et de création. Entre les nouvelles règles YouTube et le le projet de loi militaire voté par le Sénat en France, Internet encaisse les coups durs. Une liberté d’expression de plus en plus limitée, on pourrait penser que le web 2.0 dit social, retourne à ses origine de web statique 1.0.
Selon vous, YouTube va-t-il assouplir sa règlementation en faveur des youtubeurs?

Torero ! / Matador ! photo by Jesus Solana ©2009 CC BY-SA 2.0.

 

Ajouter un commentaire

Articles similaires