Sensory Fiction, ressentir physiquement les émotions d'un personnage issu d'un livre

Culture web
Par rvalentin
12 février 2014
Sensory Fiction

Entre un ciné et un bouquin, que choisissez-vous? Un bon nombre opteront sans hésitation pour regarder un film. Il y a plusieurs raisons à cela, dont les sensations qui sont décuplées par le visuel et le son. Mais le livre, outil de transmission culturelle depuis plus d’un millénaire, n’a pas dit son dernier mot! Après l’apparition des films en 3 dimensions au cinéma, c’est aux livres de s’offrir le luxe de « s’upgrader ».

Présentation

C’est la naissance du projet Sensory Fiction, un livre « augmenté » qui permet de faire ressentir sensations et émotions au fil de la lecture. A l’origine de ce projet, trois chercheurs du MIT souhaitant probablement redorer le blason de nos chers ouvrages. L’unique modèle existant et encore prototype s’appelle « the girl who was plugged in » qui se traduit par « la fille qui était connectée ». Titre qui porte bien son nom puisqu’il est nécessaire de s’équiper d’un certain attirail dans le cadre du projet.

Pour rentrer dans les détails, la technologie utilisée est la suivante :

  • 150 LED disposés sur la couverture du livre
  • Son
  • Dispositif de chauffage pour augmenter la chaleur corporelle
  • Vibrations pour influencer le rythme cardiaque
  • Système de compression avec des airbags

Sensory Fiction

Sensory Fiction

Machines et émotions

Les dispositifs techniques de Sensory Fiction utilise notre corps pour véhiculer les émotions.
Le dispositif de chauffage peut être utilisé lorsque le protagoniste du livre effectue un effort intensif, nous faisant ressentir l’augmentation de la chaleur corporelle traduite par l’action.
Les vibrations sont utilisées pour influencer le rythme cardiaque, pratique lorsque l’émotion évoquée est relative au stress ou à la tension.
Le système de compression à l’aide d’airbags permet de mimer des sentiments d’angoisse, d’exiguïté en appliquant une pression sur le corps.
Enfin, les LED changent de couleurs en fonction des émotions présentes sur la page, aidant à la création d’une ambiance bien particulière.

Une nouvelle force

Doté de toute cette technologie, ce projet permet un véritable travail sur la dimension psychologique des personnages. A mon goût, la baisse de popularité des livres face au support visuel se ressent dans cette nécessité de faire appel à son imagination pour se représenter le contexte, l’ambiance dégagée. Sensory Fiction résout ce problème en permettant une meilleure identification aux protagonistes, à l’univers évoqué puisque l’on ressent les émotions comme si l’on était le personnage principal. C’est la puissance de l’union entre les mots et les sensations, peut être plus forte que l’art cinématographique.

Etes-vous pressés de voir développer une telle invention?

Ajouter un commentaire

Articles similaires