Pourquoi Facebook rachète Whatsapp?

Culture web
Par rvalentin
26 février 2014
facebook-rachete-whatsapp

Sujet qui fait le tour du net en ce moment, le rachat de Whatsapp par le numéro un des réseaux sociaux. Il ne s’agit pas d’un achat compulsif mais bien d’une décision stratégique pour redorer le blason de Facebook.

Les liens communs

Les applications de messagerie instantanée rencontrent un franc succès depuis le développement du web et la démocratisation des smartphones. Snapchat, Viber, Skype, Line, Wechat, BBM, … Elles ont su séduire les internautes par leur simplicité d’utilisation et leur efficacité. Whatsapp n’échappe pas à la règle puisque c’est 320 millions d’utilisateurs et 50 milliards de messages.

Dès son entrée en bourse, Facebook s’est empressé de lui proposer la modique somme de 19 milliards de dollars pour son rachat. Il s’agit là d’une des plus importantes dépenses dans le web.

plus-importants-rachats-du-web

Initiative surprenante? Pas vraiment, puisque Whatsapp clame « nous ne pouvions être rachetés que par Facebook ». En effet, Whatsapp et Facebook partagent une idée commune, celle de rapprocher les gens dans un monde plus connecté. Plus qu’une envie mutuelle, ces deux entités du web ont en effet un passé qui les lie. L’un des cofondateurs de l’application mobile, Brian Acton a postulé en 2009 pour rejoindre le mastodonte du web, qui a refusé. Cette fois-ci c’est Facebook qui lui a fait des courbettes, une belle revanche. Mais de là à proposer 19 milliards de dollars, pourquoi une proposition tellement alléchante de Facebook? Il s’agit d’un pari risqué mais qui peut s’avérer payant. Le réseau social n’est pas à sa première tentative d’insérer une application de communication instantanée.
Il a subi deux échecs notables :

  • la tentative d’achat de Snapchat à 3 millions de dollars
  • la disparition de Facebook Poke, son application faite maison destinée à concurrencer à Snapchat

Les opportunités

Ce n’est pas un secret, Facebook n’est plus à son niveau d’antan. La concurrence renforcée d’autres réseaux sociaux et l’ exode des jeunes l’ont affaibli. Nous en avions parlé dans un article précédent « Fin de Facebook, un bilan exagéré » Facebook devra sûrement faire un tour de magie pour inverser la tendance. Whatsapp est peut être le lapin qu’il manquait au magicien Facebook.

Ne dit-on pas « Nous tombons pour mieux nous relever? » Ces anciens échecs ont servi de leçon à Facebook. Si le réseau tenait tellement à intégrer une application de messagerie, c’est parce que 40,3% des utilisateurs de téléphones mobiles sont des utilisateurs Facebook selon eMarketer, soit près de la moité de son public. Cette association Whatsapp-Facebook s’inscrit donc dans une démarche de reconquête des utilisateurs. Grâce à l’acquisition de cette nouvelle application, le géant social dispose d’une solide base d’utilisateurs, de la fiabilité du produit, de la renommée de Whatsapp mais pas seulement ! C’est avant tout l’opportunité de toucher un plus large public, qu’il s’agisse des utilisateurs de Whatsapp, des utilisateurs de smartphones et également d’étendre la popularité de Facebook sur des territoires où il n’est pas encore majoritairement utilisé.

présence-applications-messageries-niveau-mondial

Les risques

Comme nous l’avons indiqué précédemment il s’agit d’un pari risqué, notamment à cause du montant dépensé pour l’achat de Whatsapp, qui doit peser dans la caisse de Facebook. Il y a donc un retour sur investissement nécessaire pour renflouer le navire. Ensuite l’accord passé entre Mark Zuckenberg et les co-fondateurs de Whatsapp Jan Koum et Brian Acton indique que la société gardera son indépendance et fonctionnera comme une entreprise totalement séparée.
Du coup, pas de publicité sur l’appli, ni de changement tarifaire d’abonnement, qui reste à 1 dollar par an. Il reste à voir si les modèles économiques de ces deux géants ne s’entre-tueront pas.
Dernier point, la popularité des applications de messagerie est un phénomène de mode. Rien n’assure que Whatsapp restera en tête de lice encore longtemps face à la popularisation de ce type d’outils.

Facebook, entouré de son nouvel allié, va devoir proposer de nouvelles fonctions innovantes pour restaurer son image. Projet ambitieux qui ne semble pas effrayer la compagnie puisque celle-ci annonce grâce à cette union pouvoir dépasser le milliard d’utilisateurs.

Maintenant que les deux compagnies sont liées, pensez-vous que l’union Facebook-Whatsapp sera source de renouvellement ou synonyme de déclin?

Picture by Junaidrao (CC BY-NC-ND 2.0)

Ajouter un commentaire

Articles similaires