Assistons-nous au retour à l’âge d’or de l’information et du rédactionnel ?

Culture web
Laurence Georges Par Laurence Georges
08 février 2017
Est-on entrain de vivre le retour de l'âge d'or de l'information et du rédactionnel sur le web ?

Est-on entrain de vivre le retour de l’âge d’or de l’information et du rédactionnel sur le web ?

Sur le web, l’image primerait-il sur le texte ? Les vidéos y détournent-elles la jeunesse de l’information écrite ?
Réjouissez-vous, cela semblerait être une fausse idée. Le contenu rédactionnel sur le net est de plus en plus consulté par les internautes et l’information glanée est écrite. Ce que le support papier a perdu en fidèle lecteurs, le web l’a récupéré.
Car ce dernier les attire de plein de manières. Les supports de l’information y sont de plus en plus nombreux et divers mais surtout elle y change de forme.
Voici quelques explications.

1) L’écrit prend ses aises sur la toile

L’écriture sur le web est entrain de connaître son âge d’or. Les annonceurs, les médias, tous commencent à comprendre la grande valeur du contenu rédactionnel pour informer et faire vendre.
Encore récemment, les vidéos, images et sons ont été souvent trop privilégiés au détriment de l’écrit. Désormais, le temps passé à la lecture sur internet étant en hausse, l’accent est de plus en plus mis sur le contenu rédactionnel qui leurs est complémentaire.

C’est manifeste, sur le net les lecteurs sont là, en nombre croissant et bien plus facile à capter et captiver que dans la rue ! Dans cette dernière, avec l’explosion de l’usage des smartphones, tablettes et autres supports numériques mobiles, le contenu rédactionnel retrouve sa gloire !

les internautes lisent en permanence sur internetLinternaute, désormais mobile, lit et écrit en permanence. Il passe beaucoup de temps à faire des recherches de plus en plus ciblées sur les moteurs de recherches, à comparer des produits, des avis, des commentaires, à s’inscrire à des blogs, à lire des articles de fonds, à suivre l’information, à lire, regarder ou écrire sur les réseaux sociaux.
En moyenne, les français passent 18h par semaine sur internet et 1h16 par jour sur les réseaux sociaux. Il est intéressant de constater que les sites produisant du contenu rédactionnel sont très bien placés dans les sites les plus visités (au bureau) : Wikipédia se place en 3ème position, Yahoo Actu en 4ème, le Figaro en 12ème et le Monde en 14ème position. Wikipédia est en 6ème position dans le Top 10 des sites les plus visités en France sur mobile. (1)
Tout cela encourage les sites à produire du contenu rédactionnel.

Cette tendance n’est pas prête de s’essouffler pour bien des raisons :
Tout d’abord parce que contrairement aux médias « classiques », internet et ses multiples contextes permettent d’écrire de diverses manières sur de multiples supports et avec un budget moindre.
Mais surtout, il permet de mieux cibler son audience. L’impact du contenu rédactionnel est optimisé. Vous savez pour qui et pourquoi vous écrivez.
Par ailleurs, les sites bien référencés sur les moteurs de recherche sont ceux qui proposent aux internautes un bon contenu rédactionnel.
Autant de raisons de soigner ce dernier !
Voyons cela plus en détails.

2 ) De nouvelles possibilités informationnelles et rédactionnelles

Internet permet de donner un vrai coup de jeune à l’information et à l’écrit. Les terrains d’expression y sont nombreux : blog, forums, sites d’actualités, boutiques en ligne, réseaux sociaux…
Le contenu rédactionnel qui y est proposé répond parfaitement aux besoins d’informations immédiates, comparables, personnalisées et interactives.
Ceci vaut autant pour l’univers de l’actualité, de l’information, que du contenu rédactionnel à usage publicitaire.

Les actualités

Elle est très suivie sur de nombreuses plateformes en ligne. Elle est courte et immédiate. Les internautes la suivent tout particulièrement sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook) puis sur les sites des organes de presse ou sur Google News (qui compile les articles de ces derniers).
L’information stricte bénéficie de plus de crédit que celle, commentée, relayée, par les journaux télévisés
Une étude montre d’ailleurs que les jeunes entre 18 et 29 ans lisent pour s’informer sur internet. Comme prévu, le support papier a été évincé en la matière. 81% préfèrent le faire sur le web contre les journaux papiers (10%). En passant, on aurait pu croire que les vidéos seraient plus consultées par les jeunes que le contenu rédactionnel. En fait l’étude montre que plus les internautes sont âgés plus ils favorisent la vidéo pour s’informer ! (2)

Les réseaux sociaux en tant que source d’information

Les potentialités des réseaux sociaux en matière d’information sont énormes.
Le nombre d’inscrits y est tout d’abord en constante progression et surtout c’est un espace d’interaction entre les journalistes, les lecteurs et les sources. C’est une plateforme d’expression libre pour les journalistes et pour les lecteurs.
Ici les journalistes peuvent employer un autre ton, pousser des coups de gueule et les internautes peuvent interagir. Tout le monde peut participer à l’information. Les recherches de témoignages, de photos, notamment par les médias locaux, sont fréquents. Par ailleurs, les fonctionnalités des smartphones permettent de l’information inédite. Si un utilisateur est géolocalisé, il peut recevoir des actualités personnalisées telle qu’une alerte à la bombe dans son périmètre etc…
Bref, c’est un peu le retour du fil rouge d’ Europe 1 version mobilité !
Face à la baisse de l’audience de la presse écrite classique, le journaliste a un grand rôle sur ce terrain. Il doit être au centre des conversations citoyennes pour ne pas perdre le fil et permettre à son média de demeurer au centre de l’information.

A ce sujet, la presse écrite a été mise à mal par cette information gratuite et immédiate à laquelle peut participer l’internaute.
L’analyse de l’information et l’enquête demeurent cependant le travail de spécialistes. En cela, les journalistes conservent un vrai rôle. Ce travail d’enquête va dans le sens d’un contenu rédactionnel de qualité et plus long. Pour preuve, un site tel que Mediapart a une très bonne audience. (https://www.mediapart.fr/)

Le contenu rédactionnel en tant qu’atout pour vendre ses produits ou services.

S’il est riche, actualisé et pertinent il permet aux sites d’être bien référencés sur les moteurs de recherche type Google.
La taille des articles est importante car un article de fond encourage l’internaute à rester plus longtemps sur le site. Le site en sera d’autant mieux référencé. Il est pour cela important de rédiger des textes de qualité et inédits, de déployer plusieurs articles autour d’une thématique précise. Les marques doivent montrer qu’elles sont LA référence dans leur domaine.

Ce qu'il faut savoir en 2016 pour le référencement de son site

L’écrit a donc trouvé son nouveau média. Les journalistes et rédacteurs web ont de beaux jours devant eux !

(1) Source: Crédoc 2016
(2) Source: enquête du 12 janvier- 8 février 2016, Pew Research Center.

Vos contenus uniques et de qualité

Persuadé de l’intérêt de proposer des contenus rédactionnels de qualité ? Besoins d’animation éditoriale pour votre blog ?
Déterminons ensemble la stratégie à adopter.

Ajouter un commentaire

Articles similaires