Le W3C, les normes du Web et ses nouveaux challenges

Développement web
Laurence Georges Par Laurence Georges
18 mai 2015
W3C, la norme du web depuis 1994

Le W3C ou organisme de normalisation du web fêtait début mai les 20 ans d’existence de sa branche européenne.
Qu’est-ce que cet organisme et de quoi s’occupe-t-il? Quels sont ses nouveaux challenges à l’heure du vote du projet de la loi sur le renseignement à l’Assemblée Nationale? Pourquoi est-il important de suivre ces normes si vous voulez un site web, une boutique en ligne efficace?

Une communauté internationale au service du web

Le W3C ou World Wide Web Consortium a été fondé en 1994 par Tim Berners-Lee, quatre ans après avoir inventé le World Wide Web. Il est dirigé par ce dernier en collaboration avec Jeffrey Jaffe.
C’est un organisme regroupant une équipe d’experts techniques et des membres qui travaillent de concert avec le public pour développer les normes du web. Celui-ci se développe constamment. Le W3C l’accompagne dans sa croissance et garantit le maintien d’une homogénéité d’utilisation.
En quelques mots, la mission de cet organisme est de rendre possible l’accessibilité du web à tous et partout. Rien ne doit pouvoir entraver les utilisateurs. Ni le matériel, ni la culture, ni les connaissances, ni la situation géographique, ni un handicap moteur ou mental ne doivent constituer un frein à sa pleine utilisation. Pour cela il faut concevoir des normes et des standards techniques qui doivent être utilisés par tous les développeurs de sites ou d’applications web pour que ces derniers soient utilisables sur tous les navigateurs.
On peut citer le HTML (Hypertext Markup Language) qui est le langage pour écrire toutes les pages web, le CSS (ou feuilles de style) qui permet de les présenter, les formats d’images telles que PNG, SVG…
Ces normes sont libres de droit. Elles garantissent l’interopérabilité : tous les systèmes peuvent communiquer ensemble sans entrave. Il faut noter que le W3C n’a qu’un pouvoir de recommandation, rien n’oblige les acteurs du Web à utiliser ces normes. Jusqu’à présent, les standards ont été adoptés sans problème.

En avril 1995, l’INRIA (l’Institut de Recherche en Informatique et Automatique) basé en France devenait le premier bureau européen du W3C, remplacé en 2003 par l’ERCIM (le Consortium Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques). Les 20 bougies du W3C Europe ont donc été récemment soufflées ! (1) En 20 ans, beaucoup a été accompli. Mais le Web se développé très rapidement et avec lui de nouvelles problématiques et enjeux.

De nouveaux challenges

Beaucoup de choses ont été faites en 20 ans. Pour exemple, le web mobile, le travail sur le paiement en ligne ont tous été initiés par le W3C Europe ! Mais tout autant reste à faire, à canaliser et les sujets ne manquent pas, notamment en matière de respect de la vie privée.

Le Web a été conçu par son fondateur pour faire le « bien ». C’est un espace de liberté qui doit pouvoir avoir un rôle social, de communication, d’échange, de commerce…La polémique actuelle sur l’utilisation des données des utilisateurs (voir article la publicité sur le web) à des fins commerciales, publicitaires ou autres, les affaires d’espionnage de masse nuisent à ce rôle primordial et fondamental. Un cadre réglementaire est urgent. Il faut tenter de regagner la confiance des utilisateurs et proposer des solutions respectant leur vie privée et leurs données.
Pour cela, le W3C a proposé de travailler à une déclaration des droits numériques.
Les différents Etats oeuvrent en ce sens là également et la tâche sera lourde. En France, le Forum d’Avignon a proposé en septembre 2014 une déclaration préliminaire ouverte et collaborative, les libéraux-démocrates britanniques inscrivent l’appel à en voter une dans leur programme pour les élections générales du 7 mai 2015…
Par ailleurs, le respect des différences culturelles et des législations des différents états va être un nouveau challenge du monde du Web pour continuer à oeuvrer dans le sens de l’intérêt public.
Pour illustrer cela, la polémique autour de l’achat des noms de domaine en .vin peut être évoqué.
L’organisme qui est mis en cause est l’ICANN, une organisation de droit californien. C’est un organisme fondé en 1998 dont la mission est de travailler à la sécurité et à l’interopérabilité d’Internet. C’est lui qui supervise l’attribution et le réseau des identifiants uniques, ou noms de domaine de tous les utilisateurs. L’ICANN a permis il y a quelques années l’acquisition de nouveaux noms de domaines tels le .vin. Ce nom de domaine n’est pas protégé par des règles. Il a été cédé au plus offrant à savoir une société américaine du nom de Donuts. Le risque est de voir fleurir des sites proposant des vins et alcools non contrôlés au détriment des viticulteurs européens qui voient cela d’un mauvais oeil.
L’ICANN est donc un des « gouverneurs » du Net dont les actes réouvrent le débat d’une gouvernance multipartite de ces organismes qui devraient rendre des comptes devant tous les pays.

Le rôle d’une agence web

Fin 2014 sortait la dernière norme proposée par le W3C: le HTML5. Il permet notamment à vos pages web de se charger plus vite grâce à de nombreuses fonctionnalités que nous n’aborderons pas ici.

D’ailleurs, c’est à votre agence web de maîtriser toutes les nouvelles normes, les innovations et de vous proposer ce qu’il y a de mieux et de plus performant pour votre site ou application web. Pour que votre boutique en ligne soit accessible par tous elle doit respecter ces normes en vigueur, utiliser des outils en ligne utilisable par tous les internautes: tchat, paiement en ligne sécurisé…
Un site web doit obligatoirement disposer de cette base solide et fiable que votre agence web concevra.

Notre agence peut vous accompagner dans la mise en place de ces normes,
consultez-nous pour en savoir plus.

(1) Pour plus d’information sur le W3C Europe www.w3c.fr

Ajouter un commentaire

Articles similaires