Le Crowdfunding, la solution pour le financement de vos projets

Culture web
Par eblaas
08 juillet 2014
Crowdfunding

Qui n’a jamais eu une idée, un projet en tête qu’il aurait aimé voir se réaliser mais qui s’est heurté à des problèmes financiers ? Le banquier qui refuse de vous faire un prêt ou les rabat-joie qui répètent sans cesse que cela ne fonctionnera jamais… C’est là, que le crowdfunding, un concept en pleine expansion, entre en jeu et dont je vais vous parler dans la suite de l’article.

Qu’est-ce que c’est concrètement ?

Aussi appelé le financement participatif (« crowd » signifiant la foule et « funding » le financement), le crowdfunding est un système de financement s’adressant à toutes sortes de projets dans tous les domaines : l’art, le cinéma, le théâtre, la musique, la photographie, les start-up, l’agriculture et la solidarité. La particularité se situe dans le fait que ce soit des personnes ordinaires, internautes, qui apportent une aide financière au lancement d’un projet.

Apparu aux Etats-Unis en 2006, le crowdfunding a rencontré un large succès sur leur territoire et commence tout juste à se développer en France. La preuve, rien qu’en 2014, 4 milliards de dollars ont été récoltées au total via le crowdfunding. En général, les sommes versées par les internautes sont assez faibles (de quelques euros à une centaine d’euros) qui une fois cumulées, atteignent les milliers d’euros souvent suffisants pour permettre au projet d’être lancé et testé. Si la réalisation d’un projet et la récolte d’argent est possible, c’est surtout grâce aux réseaux sociaux comme Twitter et Facebook qui regorgent d’internautes susceptibles d’être intéressés par le projet en question.

Un concept simple

Il suffit de faire part de son idée sur une plateforme de crowdfunding, de fixer le budget, et ensuite, ce sont les internautes qui jugent si l’idée vaut la peine d’être financée. Pour que le créateur puisse monter son projet, le seuil fixé doit être atteint en 90 jours maximum. Faute de quoi, le projet tombe à l’eau et les contributeurs sont remboursés.

Attardons-nous maintenant un peu sur le financement. Le crowdfunding partait initialement du principe du don mais il existe désormais 2 autres types de financement :

  • Les prêts (« le peer-to-peer » ou encore “reward-base crowdfunding”) : la personne offre la somme d’argent qu’elle souhaite et reçoit en retour un cadeau ou un service
  • Les investissements en capital (ou “equity based crowdfunding”) : les contributeurs investissent dans la création d’une entreprise et deviennent des actionnaires.

La question qu’on peut légitimement se poser après coup, c’est comment peut-on être certain que l’argent que l’on verse sera bel et bien utilisé pour le projet en question ? Souvent, le donateur le fait par générosité et parce qu’il est intéressé par le projet et souhaite donc y participer. D’autre part, cette générosité peut susciter chez l’internaute une certaine fierté d’avoir financé un projet ambitieux ou créatif. Dans tous les cas, le contributeur est invité à se renseigner au maximum sur le projet auprès du créateur.

Quoiqu’il en soit, une relation entre le contributeur et le receveur se créée. L’entrepreneur se doit de convaincre les internautes s’il veut voir son projet se concrétiser. Il relaye des informations sur l’avancée du projet, publie des articles, explique à quoi va servir l’argent versé et sensibilise les internautes potentiellement intéressés. Au final, les contributeurs sont souvent récompensés en cadeau, comme une place au cinéma. Prenons l’exemple du jeu vidéo Star Citizen : les fans de jeux vidéo (mais pas seulement) ont été invités à faire un don sur Kickstarter pour en financer le développement. Selon le montant offert, les contributeurs ont reçu en retour une récompense à la fin du projet. Par exemple, les personnes qui ont offert 30 dollars ont reçu une copie téléchargeable du jeu vidéo et un accès exclusif à la version beta. Ceux qui ont versé 120 dollars ont eu en retour quatre copies digitales du jeu, en plus des cadeaux offerts à ceux ayant donné moins. Jusqu’à présent, le projet a récolté 42 millions de dollars et sortira en 2015.

Pour finir, quelques exemples de plateformes de crowdfunding

Vous avez besoin d’aide pour lancer un projet innovant ? Voici les plateformes de crowdfunding les plus connues :

    • KissKissBankBank, la plateforme pionnière du crowdfunding en France spécialisée dans la créativité. Vous avez un projet créatif, innovant ou original dans le domaine de la musique, du cinéma, de l’éducation ou du spectacle ? C’est par ici !
    • Ulule, la plus grande plateforme de crowdfunding d’Europe. Ici tout type de projet même les plus fous sont couverts (expédition au Pôle Nord, rénovation d’un immeuble etc.). Des projets tels que A Blind Legend un jeu d’action sur mobile, “Noob, le film!” et Voyage humanitaire en Argentine ont pu voir le jour.
    • Anaxago, la plateforme de financement collaboratif dédiée aux petites et moyennes entreprises.
    • Kickstarter : précurseur du crowdfunding, Kickstarter est la plus grande plateforme de financement participatif américaine fondée sur le système “peer-to-peer”. Sur cette plateforme, tous les projets créatifs sont les bienvenus. Ils peuvent aller de la musique jusqu’à la photographie en passant par les comics, les films et l’art.

Photo by Rocio Lara CC BY SA

Ajouter un commentaire

Articles similaires