Qleek, la bibliothèque physique pour le numérique

Culture web
Par rvalentin
27 novembre 2013
Qleet-tapps

Dans un monde où l’on privilégie de plus en plus la dématérialisation des documents, le projet Qleek prend le vent contraire en proposant un support physique pour nos données.

Contexte

La bibliothèque, autrefois meuble indispensable pour ordonner nos documents, se voit disparaître progressivement de nos habitations. Elle s’est faite supplanter par les supports digitaux provenant de l’ère du numérique, où l’on ne parle plus que de poids de l’information. Pour justifier l’intérêt de la réinsertion de la bibliothèque physique, celle-ci doit s’adapter et suivre le phénomène de l’Internet des objets. C’est dans ce contexte que la société Qleek renouvelle et met à jour la bibliothèque physique en proposant le Qleek et les Tapps.

Qui est Qleek?

La start-up Qleek s’est distinguée en étant sélectionnée lors d’un concours nommé « le Camping », organisé par l’association Silicon Sentier. Le but du concours est de développer une idée originale et innovante en terme d’application du web 2.0 suggérée par une start-up. C’est ainsi qu’a vu le jour le Qleek, une réactualisation de la bibliothèque. La devise de Qleek est « Your digital life in the real world » (votre vie digitale dans le monde réel) démontre bien son intérêt pour la matérialisation physique des documents. Certes l’information digitale est moins encombrante mais davantage susceptible d’être perdue ou erronée.

 Qleek and Tapps

Le Qleek est le lecteur de données, interagissant avec les Tapps. A priori, la technologie Qleek a la singularité de ne pas avoir besoin de connexion filaire avec d’autres appareils. De plus, cet outil est compatible avec divers supports, tels que :

  • smartphone
  • tablette
  • chaîne-hifi
  • télévision
  • ordinateur

 Les tapps sont de petits hexagones en bois qui incarnent vos données numériques. En les posant sur le lecteur, l’information est envoyée directement à l’écran pour visionnage.
Deux types de tapps seront disponibles :

  • le tapp personnalisable, vierge d’origine où vous pourrez conserver n’importe quel type de donnée numérique (document, musique, vidéo, photo)
  • le tapp préchargé, accessible via le site internet, vous offrira l’accès à des contenus particuliers, comme une chaîne youtube ou encore à du contenu payant. En effet, il sera sûrement possible de suivre une série à mesure que les épisodes seront disponibles sur Internet. L’intérêt de ces tapps provient facteur évolutif de l’information en ligne.

 Bien sûr, il sera possible d’échanger nos tapps avec nos amis pour partager des informations. Cependant, à l’inverse d’une clé USB, le tapp n’est pas un support de donnée, mais une clé sécurisée vers un contenu déjà présent sur Internet. Pierre-Rudolf Gerlach, co-fondateur indique que « Le but est de permettre à des « purs players web » d’avoir une présence physique pour vendre leur contenu. »

En récapitulatif, le lecteur Qleek va lire les informations du tapps posé sur le boîtier. Ces informations, qui doivent être accessibles depuis internet, vont être projetées sur le support écran de votre choix. On peut considérer les tapps comme des espaces de stockage ou d’accès à l’information et Qleek comme la clé pour y accéder.

Intuitivité et évolution

La volonté de restaurer la bibliothèque physique découle d’un objectif précis. Celui de permettre aux personnes qui ne sont pas sensibilisées aux nouvelles technologies d’être amenées à manipuler facilement leurs informations digitales. Le choix des matériaux utilisés n’est pas anodin, cette technologie a été pensé pour être chaleureuse et agréable. Le toucher occupe une place importante dans la compréhension de notre environnement. Le projet Qleek n’est pas un cas isolé, on assiste à un retour vers l’information physique comme le montre la technologie InFORM. À croire que l’on se lasse de la dématérialisation….
Encore en phase de prototype, Qleek devrait être disponible sur le marché en 2014.

Ajouter un commentaire

Articles similaires