inFORM, donner une vie à l’information digitale

Culture web
Par rvalentin
19 novembre 2013
inform

InFORM est une nouvelle technologie qui capte les mouvements grâce à une caméra et les reproduit en trois dimensions sur une planche modulable. En outre, la projection en 3D se fait à distance, offrant la possibilité à d’autres utilisateurs d’interagir avec l’information matérialisée. L’intérêt est de pouvoir visualiser des choses inédites et de les partager aisément.

Regardez cette balle bouger toute seule! Certains d’entre nous sont-ils dotés de pouvoir télékinésiques comme la force dans Star Wars? Malheureusement pas encore! Patience… En attendant, analysons en profondeur inFORM.

Le contexte

Cette expérience novatrice se distingue par son opposition à la tendance actuelle qu’est la dématérialisation. Pour Daniel Leithinger, un responsable de Media Tangible Group, la dématérialisation des objets et des services nous fait perdre un de nos sens : le toucher. Il est vrai que l’homme a évolué au fil des millénaires grâce à la pleine utilisation de ses sens et notamment grâce à ses interactions tactiles avec son environnement. Par conséquent la représentation pixelisée en 3 dimensions va à l’encontre du principe de la dématérialisation et permet d’interagir directement avec l’information, de la toucher, de la modeler à sa guise.

Les créateurs

Ce projet est le fruit d’un travail collaboratif entre Media Lab et Radical Atoms, tous deux étant rattachés au MIT.
Le Media Lab a concentré son travail sur l’utilisation des bits pour donner une forme physique et manipulable à l’information digitale. Le chef de projet, Hiroshi Ishii justifie cette recherche par le fait que l’interface graphique actuelle ne permet pas d’agir directement sur l’information, contrainte par les limites des logiciels. Quant à eux, les chercheurs de Radical Atom ont travaillé sur le développement de matériaux dynamiques pouvant être reconfigurés par un contrôle digital.

Voici un exemple du travail de Radical Atom

Technologies

Le projet inFORM s’appuie sur la technologie « Kinect » de Microsoft, c’est elle qui grâce à ses capteurs va enregistrer les mouvements. Deux caméras Kinect sont utilisées pour cette expérience. La première enregistre la profondeur de l’action, la couleur des mains et des objets manipulés. La seconde est chargée des mouvements du plateau.

Quant à lui, le plateau est composé de 900 actionneurs ou bâtonnets mobiles alignés (30×30) et malléables. Ils réagissent aux informations renvoyées par le réseau.

inform-plateau-actionneurs

Le plateau et ses bâtonnets en action

Le processus de transformation d’atome en bits

Le rôle de la première caméra Kinect est d’analyser tout mouvement (des atomes dans l’espace) perçus et de transmettre l’information au réseau qui les redistribue à la plateforme inFORM. La nature de l’information évolue, car elle est captée comme un mouvement et modifiée en données digitales, en bits. Ensuite, le plateau va s’animer et retranscrire l’action en faisant bouger ses actionneurs.

L’imagerie 3D

La seconde caméra enregistre les mouvements du plateau afin que l’utilisateur puisse suivre en direct l’évolution de ses mouvements. Son rôle se limite donc juste à enregistrer et retranscrire. C’est ce procédé qui permet la projection 3D à distance.

Dans quel but?

Pour le moment, inFORM est limité à la reproduction de mouvement ou à la réponse à un contact. Cependant, on ne doute pas que les applications ne manqueront pas. Il a été évoqué de l’utiliser dans le domaine de l’architecture, il sera sûrement possible de modéliser un bâtiment en trois dimensions. Le bâtiment représenté pourrait ainsi être projeté à différents architectes qui l’ajusteront en fonction de leurs projets. Il pourra potentiellement être également utilisé dans le domaine du design industriel, l’imagerie médicale ou encore la cartographie.
Une plus-value indéniable de ce projet sera de ranimer l’imagination.

Ajouter un commentaire

Articles similaires