Quelle plateforme pour le développement de votre application mobile ?

Développement mobile
Laurence Georges Par Laurence Georges
15 octobre 2015
Le choix des plateforme pour créer une application mobile

Vous avez une idée d’application mobile? Vous avez étudié sa cible, la concurrence a été passée au peigne fin? Votre application a le petit plus qui va faire la différence parmi les millions existantes sur les « stores »?
Il faut alors se lancer ! Mais pour rentabiliser votre temps et votre argent, il va falloir se poser quelques questions dont une primordiale: celle du choix de la plateforme d’utilisation. Android, iOS ou Windows Phone (ou Windows 8 pour les tablettes) ou les trois?
Pour y voir plus clair, le sujet de l’application dite native et des différentes plateformes possibles et de leur audience vont être ici traités.

Les applications natives

Toutes les applications mobiles natives sont téléchargeables depuis des stores. Elles répondent à une utilisation récurrente des utilisateurs. Elles sont conçues pour permettre de profiter du potentiel de votre smartphone et parfois fonctionnent sans connexion internet. Elles sont développées spécifiquement pour une plateforme précise avec un langage qui lui est propre. Ainsi, si vous désirez que votre application mobile soit utilisable non seulement sur Android mais aussi sur iOS il faudra la faire développer deux fois avec des outils et langages différents. En cela, développer de cette manière son application mobile mettra le double ou triple de temps selon les supports choisis.
C’est pour cela qu’il faut relever qu’en parallèle de ce type de développement il en existe deux autres dans l’approche « Cross-platform » : celui de l’application native générée et les solutions hybrides. Nous les aborderons dans un autre article avec leurs avantages et leurs inconvénients. Mais en bref, l’application native générée permet d’écrire un socle commun avec des langages tels que Ruby, JavaScript, C#,… et l’hybride permet d’utiliser les technologies de développement web pour les encapsuler dans une couche spécifique à chaque environnement. Mais revenons-en aux différentes plateformes disponibles pour les applications natives.

Les différentes plateformes et la question de la rétro-compatibilité

Android

Pour commencer, il y a la plateforme développée par Google: Android. Bugdroid, petit robot vert est utilisé pour la présenter.
Pour développer une application mobile sur ce support, le langage de programmation utilisé sera Java. Le « kit de développement » ou SDK (Software Development Kit) autrement dit les outils de développement utilisés seront le SDK Android.
On peut également utiliser le langage C++ avec le NDK (Native Development Kit).

IOS

Ensuite, il y a les applications pour iOS. C’est la plate-forme Apple. Le langage utilisé sera l’Objective-c ou Swift. Pour développer des applications sur iOS il faut avoir un Mac.

Windows Store et Windows Phone

Pour finir, Microsoft propose deux systèmes: un pour les tablettes, Windows Store et un pour les téléphones, Windows Phone. Normalement ces derniers devraient fusionner d’ici la version 10 de Windows. Ici, le langage utilisé sera généralement le C# accompagné des technologies web ( HTML, CSS, Javascript) via la technologie WinJS.

La rétro-compatibilité

Pour diriger votre choix entre ces plateformes, une question importante doit être posée. Il s’agit de celle de la rétro-comptabilité des applications sur ces différentes plateformes. Ou pour faire plus simple, comment votre application va-t-elle s’adapter aux anciennes versions des systèmes d’exploitations. Si un utilisateur a une vieille version de iOS ou d’Android sur son smartphone pourra-t-il utiliser votre application? Les trois plateformes ne sont pas égales sur le sujet.

En effet, le système d’exploitation Android est embarqué sur des smartphones de pleins de constructeurs différents. Le résultat est que ces derniers le personnalise et ne le remette pas à jour sur les anciens téléphones quand Google en sort une nouvelle version. Les opérateurs téléphoniques ajoutent également des personnalisations sur le système Android original ce qui ne facilite pas la tâche.
Ainsi, le 2 février 2015, seulement 1,6 % des smartphones Android utilisent la dernière version! (1)
Ceci implique que vous vous demandiez jusqu’à quelle ancienne version d’Android votre application sera compatible. Est-ce que cela vaut la peine de dépenser beaucoup plus d’argent et de temps en développement pour un tout petit panel d’utilisateurs? Pour Google, remonter à la version Android 4.0.3 semblerait suffire pour toucher la plus grande partie des utilisateurs.

Concernant le système iOS, ce problème se pose moins car les téléphones et tablettes le proposant sont tous produits par Apple. Les mises à jour sont très faciles à faire et par conséquent les utilisateurs du système utilisent quasiment tous la dernière version de iOS ou l’avant-dernière. Le développement de votre application mobile sera ainsi compatible avec quasiment tous les utilisateurs de cette plateforme.

Pour Windows, les utilisateurs sont poussés à faire la mise à jour de leur système par des méthodes très autoritaires, comme le blocage du Windows Phone Store à défaut d’actualisation. Donc ici comme pour iOs, on trouve assez peu de fragmentation de l’écosystème.

Ceci étant dit, il faut encore pouvoir connaître les audiences de chaque plateforme pour savoir sur laquelle développer son application mobile.

Leurs audiences

Concernant Android, il est le système le plus utilisé sur smartphones : 80% des parts de marchés.(2) En France et dans le monde, c’est un peu toujours le même classement. Android arrive en première position, suivi par iOS puis par Windows. Attention, ces chiffres ne suffisent cependant pas à faire un choix. Il faut étudier votre cible de plus près.
En effet, votre application sera peut-être plus rentable si elle est vue des utilisateurs de iOS qui sont moins nombreux mais ont souvent un pouvoir d’achat supérieur. Pour preuve, l’Apple Store génère toujours plus de revenus que son homologue de Google, le Google Play.

Que voulez-vous faire voir dans votre nouvelle application, qui sera réceptif? Voulez-vous privilégier la quantité ou la qualité de votre audience?
Le développement d’une application mobile nécessite toute cette phase de réflexion en amont. Il vous faudra donc mettre en place un vrai business model pour ne pas vous perdre.
Développer une application sur plusieurs plateformes pour obtenir un maximum de visibilité prend du temps et de l’argent. Il est donc essentiel de vous poser les bonnes questions et de cibler au mieux votre audience potentielle. Comme vu précédemment, vous pourrez aussi vous tourner vers un autre type de développement qui permettra à votre application d’être visible sur tous les systèmes d’exploitation en même temps. Ces solutions cross-platform comprennent des limites. Il faudra cependant également les étudier pour voir ce qu’elles vous permettent de faire. Selon ce que vous voulez proposer et/ou la complexité de votre application et de ses fonctionnalités, la performance d’une application en cross-platform peut être aussi convaincante qu’en native.

(1) http://developer.android.com/about/dashboards/index.html
(2) http://www.zdnet.fr/actualites/chiffres-cles-les-os-pour-smartphones-39790245.htm

Vous avez un projet d'application mobile ?

Pour vous poser les bonnes questions, faites appel à notre agence qui étudiera votre projet et vous conseillera les meilleures solutions. Une équipe de professionnels rompus à tous les langages informatiques et experts en développement d’applications mobiles pourra vous aider à y voir plus clair.

Ajouter un commentaire

Articles similaires