Quel avenir pour Google+ ?

Culture web
Laurence Georges Par Laurence Georges
09 mars 2015
Google plus : Quel avenir pour le réseau social ?

Eté 2011, Google+ était lancé. Quatre ans après son bilan est mitigé. Face au géant Facebook il n’arrive pas à faire le poids. Ce dernier innove en permanence, lance de nouvelles fonctionnalités mobiles et Web, cherche de nouveaux usages. Google+ stagne.
Ses 2,2 milliards d’utilisateurs n’auraient jamais été très actifs. Une étude produite par Kevin Anderson, un blogueur spécialisé en statistiques et visualisation de données, affirmerait que seulement 9 % d’entre eux auraient posté du contenu en mode public.
D’ailleurs sans aller aussi loin, qui de vous et votre entourage a un compte Google + ? Et sur Facebook, Twitter ou Instagram?

Un produit hybride

Le 2 mars 2015, moins d’un an après la nomination de David Besbris à la tête de Google+, Bradley Horowitz prend la suite. Celui-ci annonce sa nomination en tant que nouveau patron en ne mentionnant même pas le nom du réseau social, qui soit-dit en passant n’a jamais voulu se qualifier ainsi.
En effet, Google+ se voulait être un produit un peu hybride réunissant plusieurs services: messagerie instantanée (hangouts), post privés ou publics sur un fil d’actualité, hébergement et retouche de photos, commentaires sur Youtube…

Vers des services plus indépendants

Selon le vice-président de Google, Sundat Pichai, c’est ce concept un peu fourre-tout des services proposés qui serait à l’origine du problème.
Désormais, Google+ sera amené à se scinder en deux ou trois parties distinctes : Photos (le service d’édition et d’hébergement de photos), Stream (le fil d’actualité) et Hangouts (peut-être rattaché à Stream). Les services gagneraient ainsi en indépendance et peut-être en efficacité.

La nouvelle offre photo qui pourra être proposée par Google mérite d’être commentée. En effet, ce dernier a fait l’acquisition il y a un mois de Odysee. Cette application qui se situe dans la lignée de iCloud et Dropbox propose un service de partage et stockage en ligne automatique de photos et vidéos.
Grâce à elle, Google et son service Photos pourrait ainsi enfin rivaliser avec l’offre de la concurrence sur la sauvegarde, la synchronisation et le partage des photos.
Photos deviendrait un peu l’ancien Picasa avec de nouvelles fonctionnalités. L’offre Photos de Google sans Google+ pourrait donc retrouver ses lettres de noblesse et ses aficionados.

Affaire à suivre donc…

Ajouter un commentaire

Articles similaires